Empreintes









Il flotte 
une odeur 
de poisson 
et de peinture 
dans l'atelier !






Les coupables ? Les voici : deux harengs et un carrelet que j'ai enduits de peinture textile, puis recouverts de ma pièce de tissu (un chintz écru assez fin), à la manière du gyotaku.
Ensuite, je n'ai pas peint mais brodé les yeux.


Un cadeau pour un aquariophile :
un store pour vélux
afin de tamiser la lumière et protéger l'aquarium.


















Commentaires

  1. ahhhh tu l'as fait, bravo, ça rend tellement bien, quel joli cadeau
    quelles peintures textiles utilises-tu? tu as enduite les poissons au pinceau...
    j'admire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi ! Eh ouiiii, je l'ai fait !!!! Cela trottait dans ma tête depuis un moment ;-) Bon, je dois pouvoir mieux faire : d'abord en utilisant des tampons plutôt que des pinceaux, ensuite en choisissant des poissons à plus grosses écailles... mais enduire de peinture un St Pierre ou un bar me faisait mal au coeur et puis j'essaierais bien avec de l'encre, mais j'ai peur qu'elle ne diffuse dans la trame du tissu. C'est toujours la même peinture textile, je t'avais déjà envoyé les références. Ce qui est sympa, c'est de voir l'empreinte par transparence ; à plat ce n'est pas terrible, le tissu n'a pas la délicatesse du papier de riz. Essaie !

      Supprimer
  2. Oh ben ça alors, quelle technique originale, pour un résultat qui ne l'est pas moins! Bravo, ça ouvre ton champ des possibles!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Flo !
      Enfin, un champ des possibles relativement restreint pour la couture :)

      Supprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Nouvelle série #1

Des carrés, des carrés et encore des carrés... c'était l'an passé !