Accommoder les restes...

 pour résister au froid !





J'aime le coing, fruit de mon enfance...

j'aime sa forme biscornue, son aspect duveteux, rustique, son parfum.

J'aime la gelée de coings...

j'aime son goût délicat et acidulé, sa transparence rose.

Cette année, j'ai glissé dans certains pots des éclats de gingembre. Un résultat très heureux ! Et surtout, j'ai utilisé le fruit jusqu'au bout : j'ai transformé la pulpe en pâte de fruit. J'étais restée sur des expériences antérieures malheureuses : la pâte avait moisi ! En fait, le secret de la réussite, c'est une bonne dose de patience : il faut cuire la pâte à petit feu sans arrêter de remuer, PENDANT UNE HEURE jusqu'à ce que la pâte se détache de la bassine !!! Le résultat en vaut la peine !

En plus, zéro déchets : les poules se sont régalées avec les quelques épluchures restantes.



Les futures balades vosgiennes s'annoncent bien fraîches, voilà donc d'excellents fortifiants au bon goût de fruit... et un bandeau en fibres naturelles, efficace pour affronter le froid.


Toujours avec la même idée "d'accommoder les restes", j'ai tricoté, jusqu'au bout, le  reste du fil Aran ( couleur saumon) de Laines à l'Ouest. Il manquait douze centimètres ; quelques rangs de côtes en mohair et soie (La Ferme du Mohair du Trégor, coloris bleu lac) ont permis de compléter le tour de tête. A ces deux fils naturels s'est ajouté un fil de lin crocheté en rosace.

Un accessoire 100% naturel produit dans l'ouest de la France !






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une branche de chatons