Nombre total de pages vues

mercredi 25 mai 2016

Mon sac des beaux jours

Un sac aux couleurs fraîches du printemps, un sac suffisamment grand pour y glisser l'appareil photos, ma bouteille thermos, quelques douceurs, un livre et que sais-je encore…















présentait son joli sac japonais et donnait généreusement les références du tuto : http://kitbyklo.com/diy-le-sac-origami/
Conquise par sa réalisation, je me suis lancée…

J'ai toujours été attirée par l'art de l'origami, mais ces pliages me semblent tellement complexes… j'ai donc commencé par un prototype,  un sac miniature en coton doublé de lin :


Et voilà LE SAC ORIGAMI sur lequel se sont posées mes deux images cousues :



















mardi 17 mai 2016

La randonneuse



Roulée dans son sac imperméable,
à accrocher au sac à dos
ou ailleurs









Une version inspirée des vêtements de chasse avec son siège pique-nique dissimulé dans le dos grâce à sa fermeture à glissière et quelques pressions sur les côtés



La face en contact avec le sol est en coton enduit afin d'isoler
de l'humidité. Un essai sur une chaise de jardin…




Les parementures des manches et du col, l'intérieur des poches sont coupés dans un coton coordonné. De petites pattes sur les côtés protègent et finissent les points de couture délicats.
















La randonneuse pour une randonneuse… qui ferme les yeux au moment du cliché… (Désolée, j'aurais dû doubler la photo !!!)

mardi 10 mai 2016

Grand bol d'air

pour
cette chemise d'homme,
vêtement alsacien traditionnel




Je viens d'ouvrir une malle, restée fermée depuis une vingtaine d'années ; une malle bourrée de tissus, de surprises et de souvenirs… Et parmi ces trésors, cette chemise d'homme, héritée, transformée en tunique.

Une magnifique chemise de coton blanc, vraisemblablement une chemise du dimanche, au plastron plissé, brodé à la main blanc sur blanc et doublé de lin, un pli plat sous le plastron, aux manches bouffantes et au dos plissé sous l'empiècement des épaules.


J'avais dû ravauder le bord du plastron au point de bourdon (je n'en ai aucun souvenir) parce que le piqué droit était le seul point à la machine. J'avais également remplacé les boutons de faïence ébréchés par de petits boutons ronds de différentes couleurs et brodé un motif floral multicolore sur la manche, motif que j'ai revu récemment dans un de mes anciens 100 IDEES (j'ajouterai la référence à l'occasion).























vendredi 6 mai 2016

Cousette de printemps


Toujours le même coton à carreaux (MT), décliné dans d'autres teintes douces
Un patron-maison sans prétention
Des manches au creux du coude
Des plastrons coordonnés sur le devant et le dos
Des biais pour ourler manches, encolure et bas
Une signature emprisonnée dans quatre carreaux
Un foulard assorti pomponné à chaque coin