Nombre total de pages vues

jeudi 29 septembre 2016

Dans le vent

Sur un coton,
des couleurs,
des motifs géométriques
à la mode









Une casaque de travail
Toujours les grandes poches pratiques, placées sur les côtés
Sur le ventre, un pli creux d'aisance
Le coton à chevrons vert d'eau a été utilisé pour les empiècements (col, dos, manches) et les biais ; la surjet n'est toujours pas de retour...




































lundi 26 septembre 2016

Il charge !




Odeur de cuir dans l'atelier... on y est ! 
Depuis le temps que j'en rêvais ! 
Une petite cousette pour apprivoiser le matériau : une pochette pour ranger le chargeur du téléphone et surtout une idée ingénieuse (découverte sur Pinterest) pour ne pas laisser traîner le téléphone en charge. Et comme...

voici l'objet.



Voilà ma réalisation



Et puis, tant qu'à faire, j'en ai réalisé plusieurs !
























Mes essais : au cuir, j'ai associé des tissus japonais, du jersey, des imprimés de coton, du lin enduit, de la toile polyester et de la suédine. Les résultats sont plus ou moins satisfaisants, mais il y en a pour tous les goûts !



Par ICI
pour voir la réalisation
des autres épingles.

Noir, blanc... GRIS !



Du gris so chic !
Voilà le thème du défi
aujourd'hui.








Du noir, du blanc... on obtient du gris, non ? En regardant bien, on discerne quelques touches de gris sur ce coton élastique. Du gris aussi pour le coeur des marguerites de cet imprimé choisi pour confectionner les biais.




So chic, ce n'est pas l'épithète que j'emploierais pour qualifier ce polo zippé...
Un modèle de FAIT MAIN, n° 175/97
Taille M
J'ai usé et abusé des biais et des coutures anglaises parce que ma surjeteuse est toujours en réparation.
Difficile de s'en passer une fois qu'on y a pris goût... mais bon, les MAC de nos aïeules n'avaient même pas de point zigzag !!!









































Pour admirer
les réalisations
des autres piqueuses,
c'est ICI










samedi 17 septembre 2016

Edition spéciale pour la ville rouge

Une robe
pour s'y promener,
pour y travailler, 
pour des températures automnales...
































Lin et tissu japonais
Manches courtes
Deux fentes au dos
Encolure ajourée
Contrainte technique : comme ma surjeteuse est en réparation et que ce lin s'effiloche très facilement, j'ai appliqué un biais sur toutes les coutures... la robe est presque réversible !




















dimanche 11 septembre 2016

Sage comme une image


avec son col claudine
sur une large encolure
et son madras noir.


Dernière robe légère
de la saison.

























Phil Marso, Langage PMS (Phnétique Muse Service)