Articles

L'air du large

Image
Trois semaines de très beau temps et me voilà en plein rêve... rêve de plage, de bain, de marinière !!! Ce jersey rayé (Lulu la Luciole)  attendait là, dans l'armoire à portée d'aiguille tout comme ce chintz imprimé sur lequel frétillaient ces sardines luisantes. Un patron maison, quelques coups de ciseaux, un petit tour sur la MAC et la surjet et voilà le résultat !






Du rêve, du rêve ! Voilà à quoi ressemblait le bord de mer hier... Le vent était au rendez-vous, un bon coupe-vent n'était pas un luxe, ces petits accessoires non plus !


Des bandeaux taillés dans des chutes de jersey, très agréables à porter.


@ Flo :-D))) Merci Flo ! Je prends la mer la semaine prochaine et elle est loin d'être calme... rien que d'y penser, mon estomac se retourne :-((( Les bandeaux en jersey sont légers et ne piquent pas, ils sont parfaits pour la saison ; mes cheveux sont très très courts, je protège mes oreilles ;-)

@ Véro
Merci, la cocculine est prête... le gros de la tempête sera passée, …

Couleurs

Image
Jaune jonquille, blanc perce-neige, rouge camélia, orange crocus, bleu jacinthe... sous un ciel éclatant. Les couleurs envahissent le jardin et contaminent la maison !



De la couleur... un coloriste... Kaffe Fassett bien sûr ! Une éternité que je n'avais pas touché un canevas ; honnêtement, je trouvais ce genre d'ouvrage un peu kitch ; un jour, j'ai découvert les créations de K.F. et là... j'ai changé d'avis !



Il me restait de la toile de coton, je viens de refaire un store-bateau.




Je continue à trier, ranger, réaménager ; cela fait des semaines que cela dure et je n'ai pas fini ! C'est l'occasion de changer quelques éléments de déco, par exemple un abat-jour. Celui-ci s'est paré de couleurs à la manière des créations du groupe Bloomsbury dans le Sussex.









Du vent dans les voiles

Image
Des voiles pour des sacs, de la couture solidaire, de la couture associative









De la couture collaborative aussi : plusieurs étapes réalisées par différents bénévoles. Etape 1 : laver et découper les voiles au gabarit Etape 2 : bâtir et customiser les sacs Etape 3 : sertir les oeillets pour y enfiler les anses Etape 4 : assurer la vente au bénéfice de Norm Handi Mer.
Je me suis chargée de la deuxième tâche, ce qui explique les photos de sacs sans anses.



Quelques toiles de couleur :




La majorité des pièces de voile étaient blanches ; pour rompre cet aspect monochrome, j'ai  appliqué des bandes et des motifs découpés dans des chutes de voiles de couleur et ajouté des coutures au grand point zigzag en couleur également.



























Les toiles ne sont pas très souples et donc relativement encombrantes ; j'ai réalisé des images cousues sur de petites pièces, à savoir des poches, que j'ai ensuite appliquées.

Quatre saisons... l'hiver

Image
Le vignoble alsacien... véritable patchwork au graphisme souligné par la neige. Très photogénique et... idéal  pour une image cousue !

Les tissus   J'ai puisé, bien sûr, dans mon stock de chutes : du gris, du noir, du blanc, du rouille pour les sarments et un petit bout de liberty gris avec quelques touches pâles de rose et de vert. Et puis, c'était l'occasion de mettre en application la remarque de Kaffe Fassett : "This is just what you can do with a permanent marker : make your own fabrics, become your own designer." Très, très tentant ! Il me restait du chintz blanc, parfait pour mes graffitis aux feutres gris, noir et très noir ;-)








Les techniques
J'ai évoqué le patchwork ; en fait, je n'ai absolument pas utilisé la technique du patchwork ; j'ai tout simplement appliqué mes bouts de tissu de façon plus ou moins aléatoire que j'ai ensuite matelassés à la machine. Certains éléments sont brodés en piqué droit à la machine, comme l'arbre et les buissons…

Rough or smooth ?

Image
Du string craft sur tamis Une fin de vie colorée pour mes premières raquettes  de tennis et de badminton.
Une idée glanée au VitraHaus à Weil am Rhein. Il n'a jamais été question de me séparer de mes raquettes en bois ; elles étaient déjà présentes dans l'entrée, sous presse (en bois bien sûr) près du porte manteau. Et là, c'était une belle idée pour leur redonner un certain éclat et les garder définitivement dans mon quotidien. Un peu de nostalgie aussi en manipulant ces cordes... cordes qui ont frappé, coupé tant de balles et qui n'ont jamais connu le lift !  J'ai réalisé deux types de pompons pour évoquer les balles d'une part et les volants de l'autre.



















@ Flo, merci !
Une petite activité bien amusante ;-)

@Véro, merci !
Le VitraHaus t'aurait enchanté ; je vais mettre prochainement quelques photos sur Impressions sur ma rétine