Articles

Affichage des articles du septembre, 2017

Mes fleurs s'invitent dans ton jardin ou sur ton balcon # 2

Image
Nouvelle expédition de graines
Toujours dans une pochette de lin/coton, doublée d'un coton à petits motifs géométriques Un cordon de cuir vert pour fermer Impressions de feuilles à la peinture pour tissu, certaines nervures ont été brodées au point de Boulogne, idéal pour les fils métalliques qui ont tendance à s'effilocher au cours du travail










Mes fleurs s'invitent dans ton jardin ou sur ton balcon # 1

Image
Clouée au lit par une bonne fièvre, en mode veille, je feuilletaismes MCLidées de septembre/octobre quand mon regard fut attiré par une magnifique broderie en relief représentant  mousses et  lichens (Hélène Le Berre, MCL sept/oct 2016). Des lichens... des lichens... une série de photos ( clic ) toujours pas transcrites à l'aiguille... Voilà un excellent dérivatif pour oublier les maux du corps : en trois heures, ma réalisation était achevée !


Des bouts de laine ramassés et appliqués au point de Boulogne, de façon tout à fait anarchique
Quelques points de noeud au mouliné DMC
Quelques perles de rocaille parsemées deci delà



Sur un sachet en coton/lin
Motifs d'arbres sur la doublure en coton
Un ruban coulissant brodé aux extrémités






J'ai testé le véritable point de Boulogne sur mon logo, c'est plaisant et assez satisfaisant


Et voilà ! Le sachet est prêt à recueillir les graines et à les convoyer vers un autre jardin ;)




Les robes de la mariée # 2

Image
La longue En crêpe de satin et dentelle (doublée) Je doute, tu ne doutes pas, nous ne doutons plus... C'est à peu près l'histoire de cette robe de mariée qui a débuté avec la requête : tu serais d'accord pour faire ma robe de mariée à deux ? Le modèle ? La photo d'une robe de créatrice... Nous avons ensuite trouvé un patron chez Reine à Paris, que j'ai transformé bien sûr ; j'ai réalisé la jupe, le corsage, mais j'ai été prise de panique pour le dos ! Mais oui, ça va aller !! Le dos a donc été réalisé à quatre mains, avec moultes essais. La robe a été cousue à la machine, mais les ourlets de la dentelle pour l'encolure et les emmanchures ont été réalisés à petits points à la main. L'ourlet de la jupe en crêpe a été piqué et brodé à la machine, pas question d'avoir un ourlet qui se défaisait après trois passes de rock ! Autre point délicat : la fermeture du dos, impossible de faire une boutonnière dans la dentelle ! Eh bien le dos a tenu toute la soi…

Les robes de la mariée # 1

Image
La courte En chintz blanc

Trois essais : la toile en shibori présentée ICI, deuxième essai plus près du corps, en chintz blanc, transformée après la mésaventure du marquage à la craie CLIC, troisième essai, le BON !!!

























La robe et sa clique... Je me marierai en baskets, un bouquet de bruyère à la main !


Derniers préparatifs

Image
Bruyère et gypsophile en chemises de tarlatane sur un chemin de jute








Garde-robe pour une noce # 3

Image
La dernière !!! Aux couleurs d'un ciel menaçant...

Un lin imprimé "Wild flowers" signé Nani Iro Une robe droite fendue sur les côtés Les manches chauve-souris et l'encolure sont taillées dans la même pièce, ce qui m'a créé quelques problèmes : j'étais un peu juste en tissu ; néanmoins, j'ai pu tirer parti des motifs : j'ai placé le petit fleuri des bords de laize au bas de l'empiècement et donc sous les manches, ainsi que sur un côté En images, ce sera plus compréhensible
















Autre déconvenue : une fois terminée, je me suis rendue compte que la robe était transparente, je l'ai donc doublée de l'empiècement jusqu'au dessus des fentes