Un gros gilet à la plage

par un froid
sec et mordant







Et toujours la Frimas de Phildar, un fil naturel qui mélange coton et laine, que j'ai tricoté aux aiguilles 4,5 et 5. J'ai été totalement conquise par ce fil, au point de me lancer dans la réalisation d'un gilet pour adulte. Les coloris ont été le point d'entrée : j'ai constitué ma palette dans laquelle j'ai puisé au fur et à mesure de l'élaboration des motifs ; je n'ai jamais utilisé plus de deux fils à la fois pour des raisons de rapidité. 
Un modèle fait-maison, influencé par différentes techniques :
- des emmanchures droites, comme dans les pulls norvégiens,
- des poignets en jersey double épaisseur avec un rang de mousse pour le bord comme pour des chaussettes,
- des côtes torsadées, comme pour le pull de Jo.
Et surtout, j'ai enfin testé les mailles steek , une technique utilisée par les tricoteuses scandinaves. De quoi s'agit-il exactement ? 







Vous constaterez l'absence de coutures ou presque : une couture aux épaules, une autre aux emmanchures et une dernière pour les bords de boutonnage et du col.



J'ai tricoté en rond (un tube pour les devants et le dos, deux autres tubes pour les manches)
C'est plus rapide et la tension est plus régulière.


J'ai ajouté des mailles supplémentaires (les fameuses mailles steek) pour l'ouverture du gilet et des emmanchures.




J'ai sécurisé les fils au point zigzag (deux coutures au moins), je les ai coupés













Et j'ai coupé !!!!
dans mon tricot !!!


Je n'ai donc rentré aucun fil du dos et des devants.
Pour avoir un bord parfaitement propre, j'ai enfermé les mailles steek dans un biais


Même technique pour les emmanchures et le col.


J'avais envie d'essayer depuis très longtemps... à refaire !
Je me suis inspirée de ce tuto


Commentaires

  1. Et toi qui t'effrayais en pensant que je coupais mon tricot, voilà que tu le fais!!!! :D drôle de technique, avec un fort joli rendu, et tout ce jacquart, que c'est beau, bravo D!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Flo !
      Je ne comprenais pas que tu coupes alors que tu avais tricoté un dos et des devants. Grosse inspiration au premier coup de ciseaux dans le jacquard... tout de même ! Ce qui est génial, c'est de ne pas avoir à rentrer tous les fils ; j'ai rentré ceux des manches, on aurait dit des franges dans les manches ! J'espère qu'il ne va pas boulocher :-(

      Supprimer
    2. Hihi pour les bouloches, je viens d'investir dans un rasoir à lainage, j'ai encore peur de le tenter sur mon super gilet mais je te tiens au courant au cas où, il parait que c'est miraculeux!

      Supprimer
    3. Aucun risque, Flo, tu peux y aller franco ! Moi aussi, j'ai ce genre d'outil... mais je trouve que c'est long à faire , je n'ai pas beaucoup de patience pour ce genre d'activité

      Supprimer
  2. le résultat est très très joli, très coloré et vivifiant comme le froid qui nous envahit, bien du courage chez toi et pour la partie technique... c'est du chinois pour moi! (ma fille tente bien de m'expliquer... mais je fais comme un blocage!!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Véro !
      Il est bien épais et a beaucoup de tenue, il est parfait pour la météo du jour !!
      Bonne virée à Paris !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Mademoiselle Quassine

Coup d'envoi

On fête le hareng ce week-end !