GILETS

Classe syntaxique : nom ; genre : masculin ; nombre : pluriel ; fonction : tenir chaud au dos de l'homme !


Cette fois-ci, pas de patron ! La pièce a été taillée sur mesure... sur l'homme !




Un premier modèle réalisé en velours à fines côtes, doublé de lin




La poche a été coupée dans des chutes de cuir glanées par ma fille dans une sellerie. Ma MAC a transpiré, malgré l'aiguille spéciale pour cuir !!!







Un deuxième modèle plus luxueux en loden doublé de sergé


Provenance du loden : un magasin d'usine, via les armoires de Berthe, dans un gros village alsacien.
   "Yo ! Prends ce que tu veux, moi j'en ai plein les armoires !"
Berthe est un personnage dans son village et son atelier est un véritable lieu de rendez-vous ; elle n'est plus toute jeune ... et elle coud toujours ! " 'y a pas à dire, la couture, ça maintient en forme !" En tous les cas, un grand merci à Berthe "und a  decker Schmutz" !

Le biais est en daim (même origine que le cuir du gilet précédent). Là, j'étais un peu crispée, il fallait traverser quatre épaisseurs : une de loden, une de sergé et deux de daim.... fffff....



Pour la poche, j'étais contente de mon coup !
En fait, je dois l'idée à Béno qui avait effectué des transferts d'images de BD (Les aventures d'Adèle Blanc-Sec) sur les poches d'une robe. Je suis littéralement restée bouche bée devant cette merveille ! Félicitations à toi, Béno, tu es très créative. Allez sur son site (cf. ma liste de blogs) et sélectionnez 'Transfert'.

Riche de cette idée, j'ai utilisé un très vieux livre pour vétérinaire et maréchal-ferrant (retrouvé lors d'un nettoyage de grenier) ; il date de 1884 et est  encore écrit en allemand gothique. J'ai tenu compte des conseils de Béno : inverser l'image lorsqu'elle contient du texte.



Il y a eu un tout premier gilet qui n'est plus trop présentable, il a été beaucoup porté. Bon, de loin, ça peut passer.




La bête de l'homme !



Les "carrossiers" sont aussi capables de coups de folie ! J'en ai fait l'expérience un jour et me suis retrouvée à plat-ventre au bout de la longe... en bon petit soldat, j'avais bien tenu... mais une voix forte m'a crié "Lâche !" Heureusement le sol était bien boueux... il n'y a pas de photo  ; )


Pourtant, elle peut être très placide !





Références musicales :
Christian Escoudé, Cupidon s'en fout et La non-demande en mariage, Au bois de mon coeur.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Des carrés, des carrés et encore des carrés... c'était l'an passé !

Nouvelle série #1