Mes aiguilles en vadrouille


 Dans mon sac à dos,
dans les vallées vosgiennes
pour finir au bord de la Mayenne.


Mes doigts ne peuvent rester inactifs, c'est comme ça ! A défaut de pouvoir coudre, ils ont donc tricoté pendant le déménagement, pendant notre virée dans l'Est à la rencontre de notre nouvelle petite fille. Il me fallait un ouvrage pas trop encombrant, pas compliqué non plus pour pouvoir l'interrompre à tout moment... j'avais besoin d'une paire de chaussettes à enfiler dans mes sabots de jardinage... l'occasion était toute trouvée ! J'ai puisé dans mon stock trois pelotes de laine à chaussettes : bleue, rose, jaune et mes doigts ont fait le reste !


Du jaune,
comme celui 
du bouton d'or,
du genêt, 
de la renoncule,
de l'ortie.






Du bleu pour dessiner un motif que mes doigts ont vite interrompu : la chaussette perdait de son élasticité.






Du rose et du jaune pour rayer le cou de pied



Première chaussette au pied de la cascade du Soultzbach



La deuxième a été achevée en Pays de Loire.
Et voici mes chaussettes " malabar"!




Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Une branche de chatons