Nombre total de pages vues

dimanche 30 octobre 2011

Un véritable jeu de piste ! la couture japonaise !


Quand on ne parle pas japonais, mieux vaut savoir coudre ... et être familiarisée avec les planches "multi-patrons" ... et encore !! Bon, la pagination, les croquis et les quelques mots d'anglais ("How to make, p...") permettent de s'en sortir. Et puis, on finit par prendre goût à ces petites aventures exotiques (pagination inversée, les pubs en japonais, etc.) ; j'ai presque été déçue lors de la parution des premières versions françaises !

Donner la référence de l'ouvrage est une tentative vaine ! La photo est plus parlante !





L'état de la revue révèle une utilisation intensive ... et ce n'est pas fini ! 
Une fois sur deux, j'oublie encore de photographier mes réalisations. En voici cependant quelques unes :


Très rapide à faire : une cape en laine bouillie ; elle est chaude et légère.



    Une cape est passée à la maison le week-end dernier,
    j'en ai profité pour capturer son image... (En complément
    et en réponse aux mots-clés "tuto cape laine bouillie)


Une jupette à porter sur un legging





Une tunique en wax




Une autre tunique en coton mat, rehaussé par un Liberty







C'est agréable de coudre, mais l'automne bat son plein ... il serait dommage de ne pas goûter à ce festival de couleurs ...






Un petit reste de nostalgie...
C.Pluhar et l'Arpeggiata
           Sogma fiore mio, La Tarantella
        La Carpinese, La Tarantella
       Ohimè, ch'io cado, Monteverdi Teatro d'amore
Les deux premiers morceaux font partie de la bande musicale de 'Tous les soleils' de P.Claudel (pour ceux ou celles qui ont envie de découvrir ou revoir Strasbourg) ; ce n'est pas le cas du troisième, mais il est remarquable pour son rythme... et quelle belle langue !!

mercredi 26 octobre 2011

Le Val d'Argent ... nostalgie...

Quelle chance ! J'ai revu Ste Marie aux Mines sous les feux de la lumière automnale... c'était très agréable pour circuler d'un site à l'autre.
C'était aussi la première fois que j'assistais à un défilé de mode !!!




C'est une expérience plaisante ; tout est mis en oeuvre pour valoriser les créations : commentaires, sonorisation, éclairage...




Revoir ensuite les vêtements aux stands des créateurs était également intéressant... pouvoir les toucher, les examiner de près... Il faut bien admettre qu'un vêtement porté et un vêtement sur cintre, cela fait une belle différence!


Dimanche, à la mi-journée, ce n'était pas la cohue ! J'ai donc pu flâner à loisir, dévorer des yeux tout ce que je pouvais, échanger avec certains exposants... Je suis ressortie de ce salon, étourdie d'idées, d'images...

Voici un échantillon de mon petit butin : deux accessoires créés par Monika Line-Golz :




Une petite broche



Et une écharpe légère, on dirait des flammes de couleurs,
le tissus me rappelle celui de foulards que l'on portait dans les années 70's.



Les différentes bandes sont assemblées à la nuque par un lien passé dans les boutonnières



J'ai fait provision bien sûr de tissus (soie sauvage, jersey très sec)  et surtout d'idées qui resurgiront au fil de mes messages... Je garde un excellent souvenir de ce salon, avec néanmoins une petite frustration pour la boulimique de couleurs que je suis : il s'agissait de la collection d'automne-hiver, les teintes étaient un peu tristes à mon goût.


A défaut d'aube améthyste sur le vignoble alsacien (les brouillards matinaux étaient évidemment au rendez-vous)...
En redescendant du col des Bagenelles, la lumière déclinante de fin d'après-midi sur la ligne bleue des Vosges, le massif Vosgien, les coteaux du vignoble et enfin la plaine...
























Petites madeleines musicales qui me rappellent l'une de mes émissions radiophoniques préférées, il y a bien des années : "Musik Box" sur SWFdrei :
Christopher Cross, Ride like the wind, Rhino Hi-five
Christopher Cross, Never be the same,Christopher Cross
Christopher Cross, Arthur's theme, Arthur.





jeudi 20 octobre 2011

Avant les premiers frimas !...

En journée, il fait encore très bon, ce sont les dernières occasions de porter les petits gilets de coton...




Celui-ci est en laine et coton, une improvisation à partir de couleurs acidulées auxquelles je n'avais su résister.





Doublé d'un petit coton fleuri : la finition d'un jacquard en coton me semble toujours plus difficile !
En rappel des teintes : des boutons de" la Droguerie"
(mon cadeau de Fête des Mères : "Très fort ! mon grand !")


Et... fin de semaine... destination....: STe MARIE AUX MINES !! la foire aux tissus !!! J'en rêvais depuis longtemps ! Mes dernières virées dans les magasins d'usines dans les Vosges remontent à une trentaine d'années !
Du côté des températures, il y a tout de même quelques degrés de différence entre l'Est et l'Ouest ! Je me laisse surprendre régulièrement. Il faudra donc penser aux petites laines et écharpes...


  Amusante à tricoter : le point fait penser à un filet de pêche.


En mohair et soie : le mohair provient de chèvres angora élevées dans la vallée du Léguer 
dans le Trégor. D'excellente qualité, il est doux et chaud.


Toujours dans la même qualité de mohair, un modèle de "Elle tricote", Danièle Dietrich, à Strasbourg.
On enfile les perles de rocaille avant de tricoter et on les répartit au fur et à mesure de l'avancement du tricot. J'aime beaucoup ce modèle, je le trouve délicat ( il me semble que les perles de rocailles s'associent très bien avec ce type de fil). Il a souvent fait l'objet d'un cadeau, je n'ai malheureusement pas toujours pris le temps d'en photographier sa réalisation.


Celle-ci est peut-être moins fine (le mohair est plus épais et sans soie),
mais on voit mieux comme les perles et le fil sont de couleur contrastée.


Pour conclure, une image du SOLEIL... on comprend qu'il ait pu être vénéré !!



Références musicales : Debout sur le zinc, "2 X oui", L'homme à tue-tête.
                               Debout sur le zinc, "Me laissez pas seul", L'homme à tue-tête.


jeudi 13 octobre 2011

Encore un détournement !

Cette fois-ci, le vêtement de travail est un "fisher's smock", une vareuse de pêcheur anglais ; elle est un peu différente de celle des pêcheurs bretons... au niveau du col, des poches... mais elle s'enlève de la même manière : on l'empoigne à la nuque et on tire !

En voici une version pour touriste (donc déjà détournée) que j'ai rapportée dans mes bagages dans les années 80' :


Je m'en suis inspirée pour mon premier essai dans un coton  d'ameublement :



Et après cela ... il n'y a plus eu aucune retenue dans le détournement... Je les ai réalisées dans des tissus plus fins... j'ai raccourci les manches... je les ai coupées plus près du corps...



Dans du wax, manches trois-quarts



L'inconvénient du wax, c'est qu'il perd son brillant au fil des lavages ; j'ai essayé le batik qui semble mieux résister.

Pour rehausser ce batik moucheté, un coton rouge pour les parmentures des manches (que l'on peut donc retourner), pour les poches et un petit biais au col.


  Toujours en batik, mais la poche en lin a changé de forme



ET ENCORE en batik, la variante : des poches superposées




Celle-ci est tout simplement en coton



Une version plus 'artiste' pour une pro des beaux-arts


Defi'13

Pour conclure, une petite image... et si, pour fêter ma première participation au défi treize, on gardait le thème du bleu ? ...oui, mais lequel ? ciel ? marine ? turquoise ?... eh bien ce sera bleu Majorelle ! Il est irrésistible !


Illustration musicale : Fairuz, Le Beirut, Legend